Nos actualités

 
Déc
14
mer
La manufacture Bozier Deshoulières de Chauvigny, conférence de Max Aubrun @ salle de la Gornière
Déc 14 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Max Aubrun, président des publications chauvinoises, très attaché à l’histoire de Chauvigny, viendra relater l’histoire de la célèbre manufacture de porcelaine Deshouilières de Chauvigny.

Jan
11
mer
Regards des Châtelleraudais sur l’étranger et le réfugié pendant la Seconde Guerre mondiale, conférence de Marie-Claude Albert @ Salle du Verger
Jan 11 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Tandis que des foules de « déracinés » fourmillent sur le quai de la gare, le 2 septembre 1939, le maire de Châtellerault requiert le « devoir de vigilance contre la doctrine sauvage du racisme ». Comment la population châtelleraudaise réagit-elle quand elle voit s’ajouter aux exilés espagnols et aux évacués de Moselle, des soldats belges en déroute, des Polonais et autres étrangers, et tous ces civils du nord et de la région parisienne propulsés sur les routes de l’exode en mai-juin 1940 ? Comment évolue-t-elle face au contrôle et à l’exclusion imposés sous l’occupation allemande ?

Marie-Claude ALBERT, docteure en Histoire et chercheure associée au CRIHAM (laboratoire de recherches en Histoire de l’université de Poitiers), membre du CCHA, de VRID (site numérique Vienne-résistance-internement-déportation), et de l’AFMD (Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation), autrice de l’ouvrage Châtellerault sous l’Occupation, Geste, rééd. poche, 2022.

 

Jan
25
mer
Les monuments historiques de Châtellerault, conférence de Guy Quintrie Lamothe @ salle de la Gornière
Jan 25 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Fév
8
mer
L’abbaye royale de Saint-Benoit de Quincay-lez-Poitiers, conférence de Catherine Lavaud @ salle de la Gornière
Fév 8 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Historienne d’art, diplômée de l’Université des Sciences Humaines de Poitiers, Catherine Lavaud présentera l’histoire de l’abbaye de Saint-Benoît où elle vit.

Nombreux sont les Poitevins qui connaissent le Dortoir des Moines de l’abbaye de Saint-Benoît depuis sa rénovation par la mairie.

De l’âge d’or des moines bâtisseurs, aux guerres de religion, au déclin et à l’abandon après la tourmente révolutionnaire, au renouveau dès le début du XIXe siècle, la conférencière racontera l’histoire de l’abbaye qui a façonné le Bourg de Saint-Benoît et évoquera le rayonnement qu’avaient les abbayes ceinturant Poitiers.

Mar
8
mer
L’exercice du pouvoir dans le Nord du Duché d’Aquitaine, conférence d’Anaïs Lancelot @ salle de la Gornière
Mar 8 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Avr
12
mer
Richelieu et le renouveau des arts au XVIIe siècle, conférence de Marie-Pierre Terrien @ salle de la Gornière
Avr 12 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Avr
26
mer
L’histoire du pont Henri IV, conférence de Pol Vandeville @ salle de la Gornière
Avr 26 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min
Mai
10
mer
200 ans d’Industrie en Châtelleraudais, conférence de Marc Vieilfault @ salle de la Gornière
Mai 10 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Le conférencier se propose d’exposer pourquoi et comment le territoire châtelleraudais a su être un Pôle Industriel reconnu et capable de surmonter les évolutions technologiques et commerciales voire « financières » jusqu’en 2020…La « crise » à multiples causes de 2021,2022 et ses conséquences sur 2023 constitue un redoutable défi à relever.

Le premier chapitre portera sur la création du « terreau Industriel » avec l’industrialisation de la Coutellerie et l’implantation de la MANU de 1820 aux années 1960.

Le second chapitre portera sur les reconversions avec la décentralisation d’entreprises et le développement d’activités lancées par des entrepreneurs locaux, des années 1960 à 1992/2000.

Le troisième chapitre portera sur les bouleversements causés par l’ouverture des marchés à la concurrence européenne et mondiale avec des adaptations mais aussi de malheureuses disparitions, des années 2000 à 2020.

Dans le quatrième chapitre, il évoquera le redoutable défi à relever dans la crise multiforme (Sanitaire, Environnementale avec la « transition écologique», la pénurie et la cherté des Energies, le poids des Dettes, l’Inflation mal maitrisée, les divergences d’intérêts de situations et de visions entre Pays Européens etc..) à laquelle nous sommes confrontés de 2021 à 2023…

 

Juin
14
mer
La Violence dans les chansons du Chat Noir au rap, conférence de Jean-Marie Augustin @ salle de la Gornière
Juin 14 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

La chanson populaire est la bande son d’une culture presque banale de la violence. À la fin du XIXe siècle, Aristide Bruant met en scène la misère sociale dans les quartiers populaires de Paris et sur la zone des fortifs. Il fait passer le frisson en évoquant les prisons, la guillotine et les bagnes militaires en Afrique. Ses goualantes projettent aussi une violence brutale, rigoureuse et constante, envers les prostituées. Les rixes entre bandes d’apaches et leur haine de la police font la joie des cabarets montmartrois et des cafés-concerts. En parallèle, la chanson anarchiste ou anarchisante prêche la révolution permanente et les attentats terroristes autour de l’imaginaire sanglant du « Grand Soir ».

Historique

La Société des Sciences de Châtellerault est une association, loi 1901, fondée le 9 décembre 1956, déclarée le 1er mars 1957 et reconnue d’intérêt général en 2015.
A l’origine « Société de Sciences Naturelles de Châtellerault », elle prend son appellation actuelle en 1962 en élargissant ses domaines d’activités.
Outre la botanique, elle s’intéresse, dès 1963, à l’archéologie avec la conduite de fouilles sur le théâtre gallo-romain de Vieux-Poitiers à Naintré (Vienne), puis en 1969, à l’histoire, et enfin, en 2005, à l’astronomie.
En 2017, après 60 ans d’existence, la Société des Sciences de Châtellerault comprend 4 sections : Nature, Histoire, Astronomie, Architecture et Patrimoine. Cette dernière englobe, depuis 2015, l’ancienne section Archéologie. Depuis 1985, son siège est à l’ancienne école Henri Denard, au 48 rue Arsène et Jean Lambert.

Le bâtiment qui abrite la Société des Sciences.

Le conseil d’administration

Selon les statuts et le règlement intérieur de 2011, un conseil d’administration, composé au plus de 24 membres (élus par l’Assemblée Générale Ordinaire pour 3 ans avec un tiers renouvelable), assure la gestion, la direction et l’administration de la Société.

L'assemblée générale de 2016 de la Société des Sciences.
Assemblée générale de 2016

Un bureau, élu en son sein pour un an, comprend un président, un ou plusieurs vice-présidents, un trésorier et son adjoint, un ou plusieurs secrétaires. Un directeur de publication, un président et, si nécessaire, un adjoint par section, s’y ajoutent par nomination.

Réunion du conseil d'administration du 9 mai 2017.
Réunion du conseil d’administration du 9 mai 2017
error: Content is protected !!