Calendar

Nov
24
mer
Versailles et sa symbolique cachée, conférence de Guy Quintrie Lamothe @ Salle de la Gornière
Nov 24 @ 18 h 30 min – 20 h 45 min

Si le château et les jardins de Versailles sont bien connus, leur agencement, leurs ornements ne sont pas le fruit du hasard. Une symbolique choisie y a été développée.

Guy Quintrie Lamothe, ancien architecte du patrimoine, président de la section, présentera et expliquera ce langage oublié à l’aide de nombreux clichés. Il permettra ainsi au public de comprendre le projet de Louis XIV et de revisiter les lieux avec un regard nouveau.

Le château le 14 août 2015 (Photo Denis Lemaître)

 

 

Conférence gratuite – présentation du passe sanitaire et port du masque obligatoires.

 

Déc
8
mer
Changement climatique et biodiversité : le Pinail en alerte, conférence de Kévin Lelarge et Yann Sellier @ salle de la Gornière
Déc 8 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Changement climatique et biodiversité : quel avenir pour le Pinail ?

Zone humide d’importance mondiale et réserve naturelle, le Pinail est bien connu pour sa faune, sa flore et sa fonge remarquable.

Avec plus de 2 600 espèces vivant dans les mares et tourbières, landes et prairies, il s’agit d’un véritable réservoir de biodiversité façonné par la main de l’Homme.

 

 

Mais bien que le site soit protégé, il n’en est pas moins vulnérable au changement climatique. Au travers cette conférence, l’association GEREPI fait le point sur l’évolution actuelle et future du climat et de ses impacts sur la biodiversité du Pinail, tout en partageant ses réflexions autour de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique.

 

Présenté par :

Kévin Lelarge, conservateur de la Réserve naturelle et coordinateur du site Ramsar du Pinail et Yann Sellier, chargé de missions scientifiques de la Réserve naturelle du Pinail

 

 

Crédit photo Denis Lemaître

 

Présentation du passe sanitaire et port du masque obligatoires

Jan
12
mer
Carl von Clausewitz, conférence de Bernard Pénisson @ salle de la Gornière
Jan 12 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Le Prussien Carl von Clausewitz (1780-1831) est le plus grand de tous les stratégistes. Il s’est heurté à Napoléon, le stratège par excellence, et au Suisse Jomini, l’autre grand théoricien de la stratégie. L’ouvrage posthume de Clausewitz, De la guerre (1832), reste la Bible des stratèges et des politiques confrontés à des guerres symétriques, révolutionnaires ou hybrides. Clausewitz a également inspiré les stratégistes nucléaires, avec son concept de guerre absolue.

              C’est dire l’importance de ce théoricien « souvent cité, peu lu, compris moins encore », selon M. Bernard Pénisson. Sa vie, pleine « de bruit et de fureur », est aussi une véritable et passionnante aventure romantique.

Jan
26
mer
La place de l’hydrogène dans la transition énergétique, conférence de Christophe Coutanceau @ salle de la Gornière
Jan 26 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Méthodes de production de l’hydrogène décarboné

 

Le plan hydrogène français ambitionne de décarboner l’industrie et la mobilités lourdes (bus, camions, train, etc.). Or actuellement, 96 % de l’hydrogène produit sur terre provient de ressources fossiles et n’est donc pas neutre en carbone. L’électrolyse de l’eau peut être une technologie de production propre d’hydrogène selon la source primaire d’énergie utilisée. Mais quels avantages et inconvénients offre-t-elle par rapport à d’autres méthodes classiques ou en développement ?

Christophe Coutanceau, professeur à l’Université de Poitiers, co-responsable de l’équipe MédiaCat (Catalyse et Milieux non-conventionnels) de l’IC2MP (Institut de Chimie des Milieux et Matériaux de Poitiers), co-responsable de l’axe « Applications stationnaires » de la Fédération Hydrogène (FRH2) du CNRS, chargé de Mission à la Cellule Energie de CNRS et membre de l’Annex 31 (Piles à combustible basse température) à l’Agence Internationale de l’Energie (représentant français).

Jan
29
sam
Assemblée générale des adhérents de la Société des Sciences de Châtellerault @ salle de la Gornière
Jan 29 @ 10 h 00 min – 13 h 00 min
Fév
9
mer
L’histoire de l’élevage caprin en Touraine, conférence de Pierre Desbons @ salle de la Gornière
Fév 9 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

L’élevage des chèvres pour la production de fromage est une activité agricole importante en Touraine. Sont analysées depuis le XIXe siècle jusqu’à nos jours, les étapes qui ont jalonné le passage des nombreux petits élevages traditionnels vers les grands élevages modernes.

Pierre DESBONS, est Ingénieur de l’École Supérieure d’Agriculture de Purpan à Toulouse.

Après une carrière de sélectionneur maïs chez Pionner Génétique, Pierre Desbons est à la retraite depuis 2011 et réside dans la banlieue de Tours. Passionné d’histoire, il fait depuis une dizaine d’années, des recherches sur l’histoire de l’agriculture en Touraine, Berry et Poitou ; XVIIIe-XXe siècles. Beaucoup d’archives n’ayant jamais encore été explorées, il indique disposer d’un vaste champ libre pour étudier les divers aspects de l’histoire agricole et rurale. Son expérience dans la génétique et l’amélioration des plantes oriente en priorité ses recherches vers les productions végétales et animales : races, cépages, variétés, modes de production. Il aborde aussi les organisations agricoles : sociétés d’agriculture, comices, syndicats, direction des services agricoles, coopératives.
Il communique les résultats et synthèses de ses recherches via des conférences et des publications au sein des deux sociétés savantes d’Indre-et-Loire (Académie des sciences, arts et belles-lettres de Touraine et Société archéologique de Touraine) et de diverses associations locales. Il a aussi contribué à la rédaction du tome 108 de la revue d’Ehnozootechnie sur la production caprine de la région Centre.

Il est secrétaire de l’Académie des Sciences Arts et Belles-Lettres de Touraine.

Fév
23
mer
Cadrans solaires de Grand Châtellerault, conférence par Michel Royer et Jacques Dufour @ salle de la Gornière
Fév 23 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Près de quatre millénaires avant que n’apparaissent les horloges, les cadrans solaires ont silencieusement indiqué l’heure.

Leur développement va se poursuivre jusqu’aux premiers siècles de notre ère. Puis ces instruments et leur usage vont entrer dans une sorte de léthargie qui va durer une quinzaine
de siècles. Le Moyen Age oubliera l’art de la gnomonique.

Il faudra attendre les XVIIe et XVIIIe siècles pour raviver l’intérêt. C’est l’époque où renaissent la littérature, l’astronomie, les sciences.

Les conférenciers nous font découvrir l’histoire de ces instruments, ainsi que quelques cadrans remarquables de Grand Châtellerault, et plus particulièrement un très rare et très original cadran à réflexion caché près de l’église de Saint-Sauveur.

 

Mar
9
mer
Gustave Trouvé, ingénieur électricien et inventeur français du XIXe siècle, conférence de Gilbert Jamois @ Salle du Verger
Mar 9 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Gustave Trouvé, génial inventeur oublié… ou Gustave Trouvé, Géo Trouvetout » 

Gilbert Jamois, secrétaire du LACC (Loisirs et Amitié entre Claise et Creuse) ingénieur électronicien (à la retraite), spécialisé dans le domaine des radiocommunications et des radars destinés au contrôle aérien, viendra présenter Gustave Trouvé, un génial inventeur du XIXème siècle, originaire de La Haye-Descartes, qui est à l’origine de pas moins de 75 inventions, de la fraiseuse du dentiste à la lampe frontale en passant par le bateau ou le tricycle électrique…

En 2016, Gilbert Jamois a lu le livre « A la recherche de Trouvé – La quête d’un génie français oublié » édité, en 2012, par Kévin Desmond après une vingtaine d’années de recherches.

Sa curiosité pour tout ce qui est technique le pousse alors à faire des recherches complémentaires avant d’organiser, en 2019, une exposition pour mettre en lumière Gustave Trouvé dans sa ville natale. Il prépare alors la présente communication.

En octobre 2022, une nouvelle exposition, plus importante, est prévue à Descartes.

Mar
23
mer
La congrégation de Picpus dans le Châtelleraudais, conférence de Jean-Marie Bardin @ salle de la Gornière
Mar 23 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

C’est en pleine tourmente révolutionnaire que la Congrégation des Sacrés-Cœurs de Jésus et de Marie et de l’Adoration perpétuelle est née à Usseau. Poursuivi par les révolutionnaires, un jeune abbé du nom de Pierre Coudrin, s’est caché chez son cousin, le régisseur du château de de La Motte à Usseau, près de Châtellerault. Après cinq mois d’ascèse dans un réduit, il est sujet à une brillante révélation qu’il nomme la « vision de la Motte ». Il prend le risque de quitter son refuge en ayant en tête l’objectif de créer une congrégation religieuse de Sœurs et de Pères.

Sa détermination est inflexible, plusieurs personnes se lancent avec lui dans cette difficile entreprise, dont la survivante de la famille du château de La Motte, Irène Viart. En dépit des nombreuses difficultés, avec efforts et patience, la congrégation finit par être officialisée en 1817 par le pape Pie VII. Son expansion est rapide, d’abord en France, puis dans le monde, notamment en l’Amérique latine.

Le « grenier de La Motte », symbole de la naissance de la Congrégation, dite de Picpus, dont le siège est dans le couvent éponyme à Paris, peut être racheté en 1863, sauvant le château de La Motte de la ruine par la même occasion.

La défaite de 1870, la Commune de Paris et la loi de 1905, au sujet des congrégations religieuses, mettent à mal la Congrégation des Picpus dont les membres doivent finalement s’exiler.

L’ancien fermier de la Congrégation rachète la propriété en 1913 et fait la promesse, « lorsque le temps viendra », de céder le « grenier de La Motte » aux Picpus ; promesse tenue en 1986, près de 200 ans après que l’abbé Coudrin se soit caché dans ce galetas !

Jean-Marie Bardin, membre de la Société des Sciences et de la Fondation du Patrimoine, ancien propriétaire du château de La Motte, s’est attaché, avec le concours de Sœur Jeanne Cadiou, ancienne supérieure générale de la congrégation, à faire revivre cet épisode peu connu qui toucha aussi Châtellerault avec la création d’un établissement scolaire pour jeunes filles, devenu aujourd’hui le Collège Descartes.

Avr
13
mer
Hortense Thayer-Bertrand : de Sainte-Hélène à la légende napoléonienne, conférence de Lucien Lacour @ salle de la Gornière
Avr 13 @ 18 h 30 min – 20 h 30 min

Lucien Lacour,  professeur de Lettres Classiques des année 76 à 90 au Collège Georges Sand et au Lycée Berthelot de Châtellerault, présentera Hortense Thayer -Bertrand, la fille du général Bertrand, compagnon d´exil de Napoléon.

La famille Bertrand, originaire de Châteauroux, occupe une place importante dans l´entourage impérial. À sa mort, Hortense se fait « passeur de mémoire » en léguant de nombreux objets, conservés dans sa famille comme autant de « reliques », qui aujourd´hui nourrissent la légende napoléonienne dans tous les musées.

Plus qu´une biographie, cette conférence est un tableau de la civilisation du XIXe siècle aux côtés d´une femme à la forte personnalité.

error: Content is protected !!